Marché local
2018-08-18
Le glyphosate représente-t-il un danger pour la santé humaine?

Le glyphosate représente-t-il un danger pour la santé humaine?

Bien que les controverses se rapportant au glyphosate, cet herbicide à large spectre généralement utilisé dans les cultures génétiquement modifiées, ne soient pas récentes, elles ont toutefois atteint un sommet au courant de la dernière semaine. En effet, cet herbicide, mieux connu sous le nom de RoundUp commercialisé par Monsanto, a été jugé dangereux pour la santé humaine lors d'un procès intenté contre Monsanto par un jardinier californien souffrant d'un cancer incurable. La multinationale de l'agrochimie a été condamnée à verser près de 290 millions de dollars pour ne pas avoir informé de la dangerosité du RoundUp. Monsanto s'est empressé de publier un communiqué en mentionnant que l'entreprise allait faire appel de la décision des jurés, arguant que le glyphosate n'est pas responsable de l'état de santé du plaignant et ne cause pas de cancer. Au contraire, l'un des avocats de M. Johnson (jardinier), Brent Wisner, affirme que Monsanto a délibérément favorisé ses bénéfices au détriment de la santé publique en rejetant les études faisant état des risques cancérigènes du RoundUp. Aux États-Unis, plus de 4000 procédures sont intentées contre Monsanto, mais le géant de l'agrochimie ne plie pas face aux critiques. Depuis de nombreuses années, le glyphosate suscite la controverse au sein du milieu scientifique. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé cet herbicide comme étant cancérigène probable en 2015, alors que d'autres organisations ne se prononcent toujours pas en défaveur de ce produit. La présente rubrique n'a pas pour objectif d'établir qui a tort ou raison dans la présente situation, mais plutôt de réfléchir à ce qu'est le glyphosate, à la manière dont il agit sur l'environnement et sur les risques potentiels que cette substance peut avoir sur les écosystèmes et la santé humaine.

Mis à part son utilisation comme herbicide à large spectre dans les cultures génétiquement modifiées, le glyphosate est également utilisé comme désherbant total en agriculture et comme produit d'entretien aux abords des routes. À l'heure actuelle, le glyphosate est l'herbicide le plus répandu mondialement, mais aussi le plus vendu au Québec. Dans les dernières années, on a enregistré une corrélation entre l'augmentation des ventes du glyphosate et l'essor des cultures génétiquement modifiées. À titre informatif, au Québec, 88% des cultures de maïs et 59% des cultures de soya sont génétiquement modifiées. Le RoundUp est ainsi omniprésent dans notre environnement; il a même infiltré notre quotidien, car des études produites en 2014 ont démontré qu'on retrouvait des traces de glyphosate dans 97.5% des cours d'eau échantillonnés au Québec. Cette substance peut se retrouver dans nos aliments, dans certains poissons, dans certaines viandes, mais aussi dans différents produits médicaux et même dans des serviettes hygiéniques féminines faites de coton. Savoir qu'un herbicide aussi controversé se retrouve partout dans notre environnement représente un problème en soi, mais on peut aussi s'interroger sur la manière dont cette substance agit sur les végétaux.

Dans un dossier destiné à expliquer les risques du glyphosate aux citoyens, Équiterre, en étroite collaboration avec l'Association des Médecins pour l'Environnement, explique que le glyphosate tue les végétaux en inhibant la synthèse d'acides aminés aromatiques essentiels aux plantes. Il fut un temps où l'on pensait que ce mode d'action n'avait aucun impact sur les autres organismes vivants, mais cela a été démenti au fil des recherches scientifiques. En fait, le glyphosate affecte non seulement les champignons, mais aussi les bactéries et les animaux. L'affection des bactéries peut avoir de multiples conséquences dont la nuisance à la nutrition des plantes, le développement de maladies végétales, mais aussi des problèmes sur la santé humaine dans le cas où les bactéries colonisant le système digestif seraient contaminées. Le milieu scientifique tente actuellement de voir s'il existe des liens entre le développement de certaines maladies chroniques chez l'humain et l'ingestion ou le contact avec le glyphosate. Ce n'est pas tout, le glyphosate entraîne également des changements dans les écosystèmes agricoles; l'asclépiade est en déclin depuis plusieurs années, provoquant ainsi le déclin du papillon monarque qui en dépend. Ce ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres des méfaits d'un tel herbicide pour l'environnement.

À titre de citoyen, je crois que nous avons le devoir d'être conscient des impacts d'une telle substance pour notre environnement et potentiellement pour notre santé. Récemment, le gouvernement canadien a autorisé l'utilisation du glyphosate pour une nouvelle période de 15 ans, ce qui m'amène à questionner la légitimité et l'impartialité d'une telle décision. Bien que cet herbicide ne semble pas hautement toxique pour les animaux et les humains, ni fortement persistant dans l'environnement, le fait même qu'on soupçonne de plus en plus ses effets nocifs devrait nous mettre la puce à l'oreille. Que ce soit les citoyens, les instances gouvernementales ou même Santé Canada, lorsqu'il y a des risques présumés pour une substance omniprésente dans l'environnement, on se doit de valoriser le principe de précaution et commander des études scientifiques impartiales sur le glyphosate afin d'être certain que les influences des lobbyistes seront écartées. Comme l'expression le dit si bien, mieux vaut prévenir que guérir. Dans un pareil contexte, il est essentiel que chaque instance prenne les moyens nécessaires afin de faire preuve de vigilance en ce qui a trait au glyphosate.


Stéphanie St-Pierre

Articles précédents

Chez Robin marché local vous vivrez une expérience qui ne vous laissera pas sur votre faim!

NO DISPLAY

320 iPhone Vertical

360 Galaxy Vertical (Android)

480 iPhone Horizontal

640 Galaxy Horizontal (Android)

768 Tablette Verticale

1024 Tablette Horizontale ou écran carré 17 pouces

1280 Ordi. de table / portable ou Tablette horizontale

1366 et 1440 Ordinateur portable ou de table

1680 Ordinateur de table / TV HD

1920+ Ordinateur / TV Full HD

2560+ Ordinateur / TV Ultra HD 2.5K

3840+ Ordinateur / TV Ultra HD 4K