Marché local
2018-03-11
Du poisson durable dans notre assiette?

Du poisson durable dans notre assiette?

Au même titre que l'élevage intensif, la pêche industrielle a gagné du terrain dans les dernières années. Ce type de pêche est particulièrement polluant et néfaste pour l'environnement. Les pêcheries ont un impact majeur sur le climat. Si les petits bateaux de pêche artisanale consomment peu de carburant, ce n'est pas le cas pour les énormes chalutiers qui naviguent sur les mers et les océans. Selon les spécialistes de la question, attraper une tonne de poisson nécessite, en moyenne, 620 litres de carburant. En faisant le calcul, on peut établir que les bateaux de pêche rejettent l'équivalent de 130 millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère. Les fermes aquacoles font également des ravages sur l'environnement et que dire des pêcheries au filet qui vident l'océan de sa faune et de sa flore! Chaque année, de nombreux poissons sont rejetés morts ou agonisants dans la mer; chaque année, c'est plus de 200 000 tortues de mer qui sont blessûes ou tuées dans les filets des pêcheurs d'espadon ou de thon. Le plus récent rapport de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) affirme que 90% des stocks mondiaux de poissons sont exploités au maximum, voire à outrance. Un tel contexte de pêche mondial a de quoi nous inquiéter. En tant que consommateur, comment peut-on éviter d'encourager des pêcheries industrielles qui nuisent au rétablissement des mers et des océans? Comment savoir quels sont les poissons issus d'une pêche responsable?

Durant les vingt dernières années, plusieurs écocertifications ont vu le jour. Les éco-étiquettes apposées sur les poissons et les produits de la mer nous permettent de faire des choix durables et responsables. L'écocertification devient, en quelque sorte, un enjeu commercial, mais il s'agit aussi d'une garantie pour le consommateur. La certification atteste que la pêche, ou encore l'élevage des poissons et des fruits de mer est effectué selon les principes de développement durable et la régénération des stocks. Cela dit, les différentes certifications s'appuient sur des critères différents. Parmi les appellations certifiées, nous retrouvons « Ocean Wise », « Marine Stewardship Council (MSC) », « Seafood Watch », « SeaChoice », « Fourchette bleue » et « Aquaculture Stewardship Council (ASC) ». Certains de ces organismes sont plus rigoureux que d'autres dans leur approche.

La certification « Ocean Wise » a été lancée par l'Aquarium de Vancouver en 2009. Cette initiative a pour but de recommander l'achat de poisson et de produits de la mer durables auprès des consommateurs canadiens. Pour qu'un produit soit certifié « Ocean Wise », il doit répondre à quatre critères : le type de pêche pratiqué (à la ligne, chalutage par le fond), l'abondance et la résilience de l'espèce, la quantité et l'importance de la capture accessoire (les espèces qui seront rejetées à l'eau) et l'impact de la pêche sur les habitats. Pour détenir cette certification, le fournisseur doit impérativement répondre aux normes minimales exigées pour chacun de ces critères. Pour Ocean Wise, il n'y a pas d'entre deux; soit le produit est recommandé, soit il ne l'est pas. Dans le cas de SeaChoice qui rassemble plusieurs organismes dont la Fondation David Suzuki, le modèle utilisé n'est pas éliminatoire. L'organisme utilise un système de couleur : le rouge est non-recommandé, le jaune est suggéré et le vert est fortement recommandé. La certification « Fourchette bleue » vise, quant à elle, à ramener le poisson québécois dans nos assiettes. La Marine Stewardship Council (MSC) est certainement l'organisme le plus reconnu à travers le monde en matière d'écocertification des pêcheries. L'objectif principal de cette certification est d'améliorer et de mettre en évidence la gestion responsable des ressources marines et le développement durable. Au Québec, plus de 52% des espèces sont certifiées MSC. Parmi ces espèces, nous retrouvons le homard des Îles-de-la-Madeleine, le homard de la Gaspésie, la crevette nordique, etc.

En tant que consommateur averti, il est donc important de reconnaître les différentes écocertifications afin de favoriser et d'encourager le développement des pêcheries responsables. Outre les certifications de pêche responsable, l'individu peut suivre différentes recommandations pour responsabiliser sa consommation de produits de la mer : acheter local, choisir des crustacés d'élevage plutôt que du poisson, consommer des poissons végétariens, manger des poissons qui se situent au bas de la chaîne alimentaire, etc. Il n'en tient qu'au consommateur de choisir des pêcheries responsables et durables!


Stéphanie St-Pierre

Articles précédents

Chez Robin marché local vous vivrez une expérience qui ne vous laissera pas sur votre faim!

NO DISPLAY

320 iPhone Vertical

360 Galaxy Vertical (Android)

480 iPhone Horizontal

640 Galaxy Horizontal (Android)

768 Tablette Verticale

1024 Tablette Horizontale ou écran carré 17 pouces

1280 Ordi. de table / portable ou Tablette horizontale

1366 et 1440 Ordinateur portable ou de table

1680 Ordinateur de table / TV HD

1920+ Ordinateur / TV Full HD

2560+ Ordinateur / TV Ultra HD 2.5K

3840+ Ordinateur / TV Ultra HD 4K